#!trpst#trp-gettext data-trpgettextoriginal=27#!trpen#Ir al contenido#!trpst#/trp-gettext#!trpen#

La via ferrata des « Demoiselles du Castagnet » à Puget

Cet élégant itinéraire au tracé logique remonte une grande lame de calcaire inclinée pour finir au sommet de superbes aiguilles jusqu’alors inaccessibles et méconnues. C’est probablement par similitude avec les formes élancées des demoiselles coiffées présentes en de nombreux vallons des Alpes que l’appellation « demoiselles » a été attribuée à ces formations géologiques particulières.

Le mot “Castagnet” désigne le nom du quartier, lui-même issu de la forêt de châtaigniers séculaires implantée sur un versant gréseux où serpente le sentier de retour.

Dans la clairière d’arrivée de la via, juste derrière le sommet des aiguilles, on découvrira les vestiges d’une ancienne ferme flanquée d’une très belle citerne à eau qui rappelle l’utilisation agricole de ces espaces avant le reboisement effectué au début du siècle dernier.

La via ferrata des « demoiselles du Castagnet » fut inaugurée par Patrick Berhault, illustre alpiniste et grimpeur Niçois disparu en 2004.

Caractéristiques : 

Niveau: débutant ayant un profil sportif et capable de lire et comprendre les consignes.

Notation du parcours vert 

​- Verticalité :  2/5
– Passages athlétiques :  2/5 
– Engagement :  3/5 
– Longueur :  2/5  
– Difficulté :  2/5

Notation du parcours rouge
​- Verticalité :  3/5
– Passages athlétiques :  2/5 
– Engagement :  4/5 
– Longueur :  3/5  
– Difficulté :  3/5

Période conseillée : du printemps à l’automne. Très souvent, en inter-saisons, on pourra gravir l’itinéraire au soleil avec une température clémente alors que le fond de vallée, resté dans l’ombre, conserve une couche de gelée blanche.

Équipement personnel : casque, harnais, longes avec absorbeur d’énergie, poulie, gants adaptés.

Ne pas oublier de prendre beaucoup d’eau en été !